CALMIP se dote d’un système de stockage Bull pour traiter les mégadonnées de ses utilisateurs


22 mars 2016

Toulouse, le 22 mars 2016 – Le centre de calcul intensif de Midi-Pyrénées CALMIP entre dans l’ère du Big Data en s’équipant d’un système de traitement de stockage Bull, marque commerciale d’Atos pour ses produits technologiques. Ce nouveau système, dénommé Atlas et relié au supercalculateur Eos, va permettre à CALMIP de proposer à ses utilisateurs – chercheurs et industriels – des services de gestion de leurs données volumineuses, en rapport avec la capacité de calcul croissante déjà offerte par CALMIP.

CALMIP – Calcul en Midi-Pyrénées – est l’un des plus grands mésocentres de calcul interuniversitaire en France. Depuis 1999 il met sa plateforme de calcul intensif, ainsi que des services d’aide, à la disposition des laboratoires académiques de la région mais aussi des entreprises innovantes. Il sert des domaines aussi divers que la mécanique des fluides (pour l’aéronautique notamment), les sciences de l’Univers, la bio-informatique ou la physico-chimie des matériaux.

A l’ère du Big Data, CALMIP souhaitait également faire monter en puissance sa capacité de stockage pour pouvoir traiter les énormes volumes de données produites soit sur le supercalculateur lui-même, soit à partir de plateformes de recherche expérimentales et observationnelles, par exemple en astronomie, en sciences pour l’ingénieur ou en sciences humaines avec les mégadonnées du web. A l’issue d’un dialogue compétitif, CALMIP a retenu pour sa plateforme Atlas la solution Bull proposée par Atos, en partenariat avec DDN, le fournisseur de solutions de stockage haute performance.

« Tous les grands domaines scientifiques font face à un flot toujours plus important de données à traiter et seule la co-localisation des moyens au sein d’une infrastructure unique est à même de répondre efficacement à la convergence des besoins en calcul intensif et en stockage performant. C’est pourquoi Atlas a été installé juste à côté du supercalculateur Eos et partage avec lui son réseau d’interconnexion très rapide pour les mégadonnées. La solution proposée par Atos va nous permettre de fournir les services de stockage rapide dont ont besoin les chercheurs et les entreprises de la région, dans l’immédiat mais aussi dans le futur. Nous avons été convaincus par la flexibilité de la solution technique, qui est suffisamment ouverte pour pouvoir accueillir de nouveaux usages et suffisamment évolutive pour pouvoir monter en charge facilement face à l’engouement qu’elle ne manquera pas de susciter parmi nos utilisateurs. L’approche stockage objet nous a aussi particulièrement séduits et son premier déploiement à cette échelle dans un centre de calcul intensif est un pari excitant. » explique Boris Dintrans, directeur de CALMIP.

«  Pour ce projet, le choix des technologies finement adaptées aux usages prévus était capital. L’autre défi de ce projet était la forte contrainte de temps : les équipes d’Atos ont installé cette plateforme en un temps record, puisqu’il ne s’est écoulé que 6 semaines entre la commande et l’acceptation. C’est exceptionnel pour un système de cette taille  » précise Hélène Bringer, Directeur HPC France, Atos.

La plateforme de stockage multi-pétaoctets conçue par Atos offre une convergence entre HPC et Big Data, en associant le meilleur des technologies disponibles:

  • 3 pétaoctets de stockage fichier classique, bien adapté aux applications existantes, avec un système de fichiers parallèle GPFS, et basé sur l’appliance DDN GS12K ;
  • 4 pétaoctets de stockage objet, une technologie novatrice adaptée au Big Data et aux données non structurées, basé sur une plateforme DDN WOS. C’est le premier stockage objet de cette taille déployé en France dans le domaine du HPC.

Atos va également conseiller CALMIP pour la mise en place d’un catalogue de services à valeur ajoutée pour ses utilisateurs, notamment sur le stockage objet avec un partenariat stratégique autour de ses usages dans le monde de la recherche.

La plateforme de stockage Atlas de CALMIP est installée au sein de la plateforme de calcul intensif de l’Espace Clément Ader sur le campus de Montaudran-Aerospace près de Toulouse – le site qui accueille également le supercalculateur Bull Eos de CALMIP. Sa mise en production définitive auprès des chercheurs démarrera en mars 2016, avant son inauguration officielle le 31 mars.

À propos de CALMIP

Le mésocentre de calcul régional CALMIP (Calcul en Midi-Pyrénées) est le centre de calcul interuniversitaire de la Région Midi-Pyrénées. Structuré sous la forme d’une Unité Mixte de Service (UMS N°3667), il a pour tutelles le CNRS, l’Institut National Polytechnique de Toulouse, l’Université Toulouse 3, l’Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse et l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. CALMIP est ouvert aux chercheurs de la recherche académique, mais aussi aux départements R&T des entreprises innovantes. 400 chercheurs de 30 laboratoires calculent quotidiennement sur CALMIP dans 200 projets de recherche, pour une demande annuelle de 85 millions d’heures de calcul. CALMIP est partenaire fondateur du projet equipex Equip@Meso et est aussi la plateforme de la future région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées pour le programme « Simulation PME » de promotion du calcul intensif auprès des entreprises. https://www.calmip.univ-toulouse.fr